Les Hommes poissons

Transcript par Marion pour Buffy VS. Interdiction formelle de recopier.


PROLOGUE :
La plage de Sunnydale, de nuit. Une grande fête s'y déroule, en effet, une cinquantaine de lycéens, au moins, sont de la partie. "Mann's Chinese", de Naked, se joue en musique de fond. De nombreuses voitures sont stationnées sur le bord de la route. Non loin de là, les lycéens s'amusent et rient sur la plage auprès d'un feu. Cordelia, Willow et Alex se réchauffent auprès de celui-ci.
ALEX : Très bien. Moi, je vous dis qu'organiser une soirée sur la plage pour fêter une victoire, je trouve ça stupide. (Se regardant lui-même) Je suis *frigorifié*.
WILLOW : C'est une idée géniale, une fête dans la nature.
CORDELIA : En plus, c'est l'équipe qui a choisi. C'est eux qui ont gagné.
ALEX : Une équipe ? L'équipe de natation ? (Il rit) Ah non, c'est pas une équipe. Les Yankees. Laurel et Hardy. Alors là, *ça*, j'appelle ça une équipe.
CORDELIA : T'es jaloux.
ALEX : Non. Oui, mais pas plus que ça.
L'un des membres de l'équipe de natation passe devant eux, une fille sous chaque bras.
ALEX : Et lui, t'as vu ce que je vois. (Les pointant du doigt) Dodd McAlvy. Le mois dernier, il a fait quelques brasses sous l'eau sans respirer. Il a gagné trois rencontres et maintenant il joue les Dom Juan.
CORDELIA : Eh bien, nous, l'équipe de majorettes, on s'est beaucoup dépensées pour rien. Il était *plus* que temps qu'on se mette à gagner quelque chose dans ce bahut.
WILLOW : Tu oublies notre taux de mortalité très élevé.
Cordelia sourit à cette réplique.
ALEX : (Levant le poing) Ah oui ! Là, on est champion ! (Il regarde autour de lui) Hein ?
Quelques lycéens se trouvant à côté d'eux répondent par l'affirmative.
Un peu plus loin, Buffy est assise, seule, derrière une dune. Elle regarde la mer, les yeux rêveurs. Un instant plus tard, l'un des membres de l'équipe de natation, Cameron, la rejoint par derrière.
CAMERON : Je trouve ça très beau. (Il se tient, à présent, derrière elle) Toi aussi ?
BUFFY : (Regardant toujours l'océan) Ouais. Pour moi c'est…
CAMERON : Eternel. L'océan, telle une mère qui donne la vie et la reprend. (Il s'assied à côté d'elle) Educatrice attentionnée, toujours présente, mais… exigeante, cruelle aussi.
BUFFY : (Le regardant) Ouais. J'la trouve surtout immense et humide.
CAMERON : (Il rit) Moi, je viens ici avec les autres copains de l'équipe m'entraîner une fois par semaine. On nage à contre-courant.
BUFFY : C'est drôle. C'est une chose que je fais assez souvent. (Elle se tourne vers lui) Alors, Cameron Walker, vous venez de gagner les demi-finales. Qu'envisagez-vous maintenant ?
CAMERON : J'envisage de sortir avec Buffy Summers. Elle me plaît beaucoup.
BUFFY : (Elle baisse les yeux un instant) S'il te plaît, arrêtes de dire ça.
CAMERON : Non, détrompe-toi. C'est pas ça. Je veux juste être avec toi. C'est tout.
Tous deux se tournent vers l'océan, quand tout à coup, Jonathan commence de crier, derrière eux.
JONATHAN : Au secours, à l'aide !
Buffy et Cameron tournent brusquement la tête pour voir ce qui se passe. Dodd est en train de maintenir la tête de Jonathan dans une bassine remplie d'eau et de glaçons. Finalement, il lui sort la tête de l'eau.
DODD : Essayes de bloquer ta respiration le plus longtemps possible, si tu veux faire partie de l'équipe. (Regardant autour de lui) Hé, quelqu'un a un chronomètre ?!
Il replonge la tête de Jonathan dans la bassine. Soudain, une main apparaît sur son épaule, et le fait se redresser. Comme Buffy l'agrippe, la manche de son T-shirt se relève. Il porte un tatouage - un requin en train de fumer un cigare - sur l'épaule.
DODD : Hé !
BUFFY : Joli tatouage. Y'avait plus de 'Bambi' ?
Elle le flanque par terre.
DODD : Qu'est-ce qu'il y a là, t'as un problème ?
CAMERON : (Riant) On dirait que c'est toi qui les cherches.
Dodd se relève et commence de tenir tête à Buffy, quand Gage intervient.
GAGE : Calmes-toi, Dodd. On va tous aller piquer une tête. Tu viens avec nous ?
DODD : Ouais, d'accord.
Ils s'éloignent. Buffy retourne son attention sur Jonathan.
BUFFY : Tiens, attends, j'vais aller te chercher une serviette.
JONATHAN : (La repoussant) Non. Non. S'il te plaît, tu me laisses tranquille ! J'peux très bien me débrouiller tout seul. (Il part)
BUFFY : (Soupirant) C'est chouette de sortir avec moi ?
Dodd et Gage s'éloignent des autres. Ils marchent au bord de l'eau.
DODD : J'arrive pas à croire ça de Buffy. Cette nana me donne la chair de poule.
Il ralentit le pas, puis s'arrête. Finalement, il tourne la tête vers la mer, et commence de regarder les vagues attentivement, tandis que Gage continue de marcher. Après une longue pose, il reprend son chemin.
Comme Gage sent quelque chose, il s'arrête.
GAGE : (Respirant de nouveau l'air, puis grimaçant) Ah ! Ça pue ! Oh ! C'est *répugnant* !
Il regarde derrière lui et se rend compte que Dodd a disparu.
GAGE : Hé, Dodd ! (Il regarde de l'autre côté) Dodd ! (Il abandonne et rejoint les autres au pas de course)
Sur la plage, un cri étouffé peut être entendu, suivi d'un son de tiraillement, et d'un cri de douleur. Finalement, un profond grognement est émis tandis que la camera se dirige sur une simple pile de vêtements déchirés, et un corps éviscéré d'où sort de la vapeur dans la nuit fraîche et noire. Enfin, la camera se dirige sur un tatouage représentant un requin fumant un cigare. Il s'agit du corps de Dodd, ou plutôt ce qu'il en reste. Comme la camera se relève, on aperçoit une créature, recroquevillée sur elle-même, entrant dans les égouts.

GENERIQUE

ACTE 1
Salle d'informatique du lycée de Sunnydale. Willow est en train de donner un cours sur les graphiques. Ses élèves sont, par conséquent, en train de créer des camemberts sur leur ordinateur respectif. Elle descend l'allée, tout en regardant le travail des lycéens.
WILLOW : C'est bien ! Ils sont tous justes vos graphiques. (Elle en regarde un autre) Bien. (Regardant un autre graphique) C'est ça.
FILLE : (Relevant la tête de son moniteur) Merci.
WILLOW : (Elle continue d'avancer dans la classe) Oui, continuez. (Elle glisse une mèche de cheveux derrière son oreille) Bien. (Regardant ce qui figure sur l'ordinateur de Gage) Gage. Ton graphique… ressemble étrangement à une réussite… (Regardant l'écran de plus près) Y'a des femmes nues sur les cartes ?
GAGE : (Levant les yeux vers elle) Ça te dérange ?
La sonnerie retentit. Gage prend ses livres, et se lève pour partir.
WILLOW : Non, pas du tout.
Le principal Snyder entre dans la salle de classe, en slalomant parmi les lycéens sortant de cours. Comme il aperçoit Gage, il s'arrête.
SNYDER : Toutes mes félicitations pour hier. Maintenant, (Levant le poing) il faut aller au bout.
GAGE : (Hochant la tête) Ouais.
Il sort de classe. Snyder tourne son attention sur Willow.
WILLOW : Ha, bonjour monsieur. Je…
SNYDER : Rosenberg. Comment ça va… avec les étudiants ?
WILLOW : (Inquiète) Eh bien, justement…
SNYDER : (Lui coupant la parole) Bien. L'administration n'arrive pas à trouver un professeur compétent pour assurer la fin de ce trimestre. Envisageriez-vous de continuer votre remplacement ?
WILLOW : (Souriant) Oh ! Oui ! J'adorerai ça.
SNYDER : Voilà qui vous honore. Vous êtes un bon entraîneur, ça se voit. Et en bon entraîneur, vous voulez la réussite de votre équipe. Donc, que tout le monde passe.
WILLOW : Euh, oui. Oui. (Elle se dirige vers son bureau)
SNYDER : (Il la suit) Je crois comprendre qu'il y a un problème avec Gage Petronzi.
Il s'arrête devant l'un des ordinateurs qu'il regarde sans se tourner vers Willow.
WILLOW : Alors, vous êtes au courant. Eh bien, c'est vrai. En dehors d'un problème de comportement, il ne travaille pas chez lui, et ses notes de contrôle sont… (Snyder lève les yeux, exaspéré. Il ne veut pas entendre cela) En fait, la vérité, c'est qu'il n'a jamais eu de notes, parce qu'il n'a jamais rendu aucun devoir…
SNYDER : (Il se tourne vers elle et l'interrompt) Tout ça ne m'intéresse pas. J'aimerai savoir pourquoi quand le lycée s'apprête à gagner son premier championnat, depuis *quinze* ans, vous vous permettez de brimer un élément *essentiel* de l'équipe avec des notes qui lui vaudraient un renvoi. Est-ce là montrer un esprit d'équipe ?
WILLOW : (Troublée) Oui. Enfin, j'veux dire… non. J'ai essayé de noter avec honnêteté.
SNYDER : Gage est un champion. Il subit plus de pression que les autres. Alors, je crois que c'est notre devoir de relâcher cette pression.
Comme il se dirige vers la sortie, Willow repense à ce qu'il vient de dire.
WILLOW : Vous… vous me demandez de changer ses notes ? (Elle se tourne vers lui pour lui faire face)
SNYDER : (Il s'arrête puis se retourne vers elle) Je ne crois pas avoir dit ça. (S'approchant d'elle) Ce n'est qu'une simple suggestion. Vous devriez revoir votre notation. Et, je suis certain que vous allez trouver une mention plus en rapport avec l'envergure d'un Gage. Pourquoi pas la mention "excellent" ?
Il se tourne, puis s'en va. Willow ne sait que faire.
Alex, Cordelia et Willow descendent les marches, puis le couloir du lycée.
ALEX : Attends, je rêve ? Il t'a demandé de lui relever ses notes ?
WILLOW : Absolument. Remarques, il ne l'a pas ordonné expressément, mais c'était parfaitement clair. Impossible de ne pas comprendre.
ALEX : Mais, c'est scandaleux. Abuser de cette façon de son pouvoir, c'est une gifle à tous ceux qui ont travaillé dur, et qui se sont crevés toute l'année pour réussir leurs contrôles.
CORDELIA : Alex, je sais que tu es très fier d'être le défenseur de certaines valeurs, mais en fait, il y aura toujours des gens pour obtenir des privilèges. Ce sont eux les gagnants. Ainsi marche le monde.
ALEX : Et qu'est-ce que tu fais de ça : "Tous les hommes naissent égaux en droit" ?
CORDELIA : Propagande répandue par les nulles et les vaincus d'avance.
ALEX : Je crois que c'était Lincoln.
CORDELIA : (Elle expire) Je déteste son chapeau et son grain de beauté.
WILLOW : A mon avis, c'est Jefferson.
CORDELIA : C'est un partisan de l'esclavage.
ALEX : Vous savez ce qui m'énerve le plus ? C'est que Buffy ne soit pas là avec nous pour se battre contre tous ces passes droits.
Cameron gare sa Mustang sur le parking du lycée. Buffy se trouve sur le siège passager.
ALEX (Voix Off) : Forcément, elle passe son temps avec l'équipe de natation.
CAMERON : Oui, un dauphin. Un dauphin dans l'océan. Parce que, parce que, quand je nage dans l'immensité de l'océan… (Il se gare finalement) je… je ne me sens jamais seul.
Il arrête sa voiture, puis se tourne vers Buffy, qui a posé son coude sur la portière, et sa tête dans sa main.
CAMERON : As-tu déjà entendu parler de Gertrude Ederle ?
BUFFY : Non. Non, c'est un nom qui ne me dit rien, Cameron.
CAMERON : Eh bah, c'est la première femme qui a traversé la Manche, tu vois. (Buffy hoche doucement la tête, s'ennuyant à mourir) C'est la même chose. Je suis sûr qu'elle lui aurait parlé. Je suis sûr qu'elle aurait eu une *longue* conversation avec lui. Ça m'est arrivé à moi aussi. Je m'en souviens, un jour j'étais…
BUFFY : (Se redressant sur son siège) Désolée, Cameron. Merci. Je… j'avais oublié le plaisir qu'il y a à… parler, ou plutôt dans mon cas à t'écouter, sans qu'on me demande rien en échange, mais…
CAMERON : Hé… c'est pas du tout mon genre. Je veux que tu te sentes à ton aise.
BUFFY : (Souriant) Alors là, c'est réussi ! Je me sens tellement à mon aise, que j'ai une affreuse envie de dormir. Tu vois…
CAMERON : (L'interrompant) Tu as un soutien-gorge ? (La regardant d'une manière suggestive)
BUFFY : (Incrédule) Quoi ?
CAMERON : (Il sourit jusqu'aux oreilles) Ça va. Joues pas à ça avec moi. Tu n'as que ça dans la tête depuis l'autre soir.
BUFFY : Je vais te dire ma façon de penser, et d'abord, je…
Elle tend la main vers la portière pour l'ouvrir, mais Cameron appuie rapidement sur le bouton principal actionnant tous les verrous de la voiture. Buffy est enfermée avec lui.
CAMERON : Relax. Je vais pas te sauter dessus.
BUFFY : Oh la, c'est pas ça qui m'inquiète le plus.
CAMERON : (Ricanant) T'aimes bien résister, hein ?
Il tend la main vers elle pour lui passer le bras autour du cou, quand soudain, Buffy lui attrape le bras, le fait se pencher en avant, lui agrippe la nuque, puis le fait se redresser sur son siège afin de prendre de l'élan, et de lui cogner la tête sur le volant. Avec le choc produit, le klaxonne se déclenche.
CAMERON : Ah !
Il se redresse les mains sur le nez afin de calmer la douleur qu'il ressent.
CAMERON : Oh !
Buffy remarque le principal Snyder se tenant devant le capot de la voiture.
CAMERON : Oh, tu m'as cassé le nez !
Buffy grimace à la vue de Snyder.
CAMERON : Ah !
Snyder lève la main, puis fait signe à Buffy de le suivre. Cameron gémit de douleur.
L'infirmerie. L'infirmière Greenleigh donne à Cameron une poche remplie de glace pour qu'il l'applique sur son nez.
CAMERON : Oh ! Ah !
Il prend la poche remplie de glace, tandis que l'infirmière le laisse se débrouiller.
BUFFY : Je n'ai fait que me défendre, monsieur le directeur. Il m'a *agressée*.
SNYDER : Ce n'est pas ce que j'ai vu de mes propres yeux.
CAMERON : Non, mais c'est pas croyable. Elle a commencé par me faire des avances, et ensuite, elle s'est ruée sur moi.
BUFFY : (S'approchant de lui) Tu dis des "avances" ? *Quand* je t'ai fait des avances ?
CAMERON : Oh dis, ça va. (A Snyder) Vous avez vu comment elle se fringue ?
Elle baisse les yeux pour se regarder quand la porte s'ouvre sur l'entraîneur, Carl Marin. Comme ce dernier entre, Buffy recule de quelques pas pour s'appuyer contre le bureau de l'infirmière.
SNYDER : Ah, monsieur l'entraîneur.
ENTRAÎNEUR MARIN : (S'approchant de son protégé) Comment ça va, Cameron ?
SNYDER : (Suivant l'entraîneur) Monsieur Marin, c'est catastrophique, non ?
ENTRAÎNEUR MARIN : Tu as de la chance, c'est pas cassé, mais tu vas sûrement le sentir pendant quelques jours.
SNYDER : (Prenant l'entraîneur à part) Avons-nous une chance de gagner la finale du championnat, à votre avis ? Est-ce envisageable ?
ENTRAÎNEUR MARIN : À mon sens, Cameron doit revenir avec nous pour qu'on gagne. C'est mon meilleur nageur, depuis que Dodd…
BUFFY : (S'approchant des deux hommes) Qu'est-ce qu'il lui est arrivé ?
SNYDER : Ceci ne vous concerne en rien. Il faut espérer que son nez sera guéri avant la rencontre de vendredi.
ENTRAÎNEUR MARIN : (S'approchant de Cameron) Walker, tu iras rejoindre les autres au hammam, dès que tu en auras fini ici. Essaies de garder les sinus dégagés. (A l'infirmière) Vous en prenez soin, hein Ruthie ?
INFIRMIERE GREENLEIGH : Comptez sur moi.
ENTRAÎNEUR MARIN : (S'approchant de Buffy) Quant à vous… vous devriez vous habiller plus *correctement*. On n'est pas dans un night club.
Il sort de l'infirmerie. Snyder regarde Buffy de travers, un petit rictus ornant son visage, puis suit l'entraîneur. Pendant ce temps, Cameron la regarde en souriant.
La bibliothèque. Buffy parle de ses malheurs à ses amis.
BUFFY : Alors, j'ai été traitée comme la méchante. Tout ça parce que je lui ai tordu le poignet et que je lui ai fracturé le nez. (Réfléchissant de nouveau à ce qui s'est passé) Et, comme il n'a pas réussi à me toucher - et ça n'a pas arrangé mes affaires - mais lui, au contraire, il s'en est tiré, parce qu'un nageur qui fait partie de l'équipe de natation est intouchable.
Alors que Buffy leur raconte ses soucis, Alex, Giles et Willow lisent un bon nombre de livres dans l'espoir de trouver des informations sur ce qui a pu arriver à Dodd. Ils lèvent tous les yeux de leurs bouquins pour la regarder.
BUFFY : Entre parenthèses, ce sont des nuls…
Elle s'aperçoit finalement de leur expression dénotant une impatience grandissante et essaye de trouver un peu de sympathie. N'en trouvant aucune, elle arrête de se plaindre.
BUFFY : Alors, (Riant nerveusement en s'asseyant) et vous, de votre côté ?
GILES : Je te remercie de t'y intéresser. Ce matin, sur la plage, on a retrouvé une dépouille. Il s'agirait d'un humain.
WILLOW : Dodd McAlvy, à ce qui paraît.
BUFFY : Un vampire ?
GILES : Non. Il a été éviscéré. Il reste la peau et les cartilages.
ALEX : En un mot, il ne s'agit pas d'un accident.
BUFFY : Donc, quelque chose l'a ouvert par le milieu et a dégusté ses entrailles ?
WILLOW : Comme on fait avec un cookie. (Alex tourne brusquement la tête vers elle) Euh, bon, à part le… vous savez, sans le… le chocolat, à l'intérieur.
GILES : Oui. Monsieur Snyder a demandé au corps enseignant, de… de ne pas ébruiter cette affaire. Il est inutile d'inquiéter les étudiants.
ALEX : Mmm, les "étudiants". "L'équipe de natation", oui.
WILLOW : Et nous recherchons une petite bête.
GILES : Oui, qui mange quand même de la chair humaine… sauf la peau. (Il replonge le nez dans son livre)
BUFFY : Tout ça ne veut rien dire.
ALEX : Oui. La peau, c'est ce que j'aime le mieux.
BUFFY : Et si un démon avait du cholestérol ?
Giles tourne doucement la tête vers Buffy, interdit.
BUFFY : (Pointant Giles du doigt) Vous devriez penser à ça, monsieur. Et ensuite, vous en rirez.
Cameron se trouve seul dans le sauna du lycée de Sunnydale. Le vestiaire, se trouvant à côté, est totalement désert. Cameron, qui a toujours mal au nez, grogne de douleur avant de soupirer en s'essuyant le front. Comme il entend un bruit, il relève la tête pour regarder autour de lui, mais ne trouve personne. Mais en fait, il se trompe. Il n'y a personne dans le sauna avec lui, mais il y a quelqu'un dans les vestiaires comme le laisse supposer l'ombre projetée sur l'un des casiers. Et ce quelqu'un se dirige vers la porte menant au sauna. Cameron, qui n'entend plus aucun bruit suspect, se relaxe de nouveau dans le hammam, quand la porte s'ouvre tout à coup. Il se redresse d'un bond pour tomber nez à nez avec l'entraîneur Marin.
ENTRAÎNEUR MARIN : Allez, c'est bon. Je crois que ça suffit. Tu peux aller à la douche.
CAMERON : J'y vais.
L'entraîneur s'en va en laissant la porte du sauna ouverte derrière lui.
Le lycée. Alex descend l'un des couloirs du bahut menant au distributeur de boissons tout en comptant la monnaie qu'il a dans la main.
ALEX : J'ai trop travaillé. Il faut que je boive un coup.
Alors qu'il arrive à un croisement, Alex se fait quasiment renverser par Cameron qui descendait quant à lui l'autre couloir à un rythme effréné.
CAMERON : (Regardant les pièces que Cameron a fait tomber par terre en le bousculant) Hé ! Attention.
ALEX : Oh, mille excuses, "campionissimo".
Il fait une sorte de révérence avant de se baisser pour ramasser les pièces tombées par terre. Cameron se tourne pour partir.
CAMERON : Connard.
ALEX : Hé, t'aimes ton nez, Cameron ? (Cameron s'arrête) T'as un physique d'enfer. (Il se relève)
CAMERON : (Se retournant vers Alex) Ça veut dire quoi, ça ?
ALEX : (S'approchant de Cameron) Que Buffy ne fait pas partie de vos privilèges de sportifs. (Il rit tandis que Cameron croise les bras) Tu vois, j'adore ça, quand vous vous attaquez à elle.
CAMERON : (Remuant la tête) T'as de la chance que j'aie faim.
ALEX : (Simulant de la compassion) Oh, la cafétéria est fermée, dommage.
CAMERON : T'inquiètes, pas pour moi. (Il part)
Alex laisse échapper un petit rire forcé comme il le regarde s'éloigner.
La cafétéria. Cameron entre dans la cafétéria totalement déserte et se dirige d'un pas décidé vers les cuisines. Mais, à mi-chemin, il s'arrête brusquement, pour sentir l'air.
CAMERON : Ah, on dirait qu's'est…
Le couloir. Alex se tient en face du distributeur de boissons, en regardant les possibilités s'offrant à lui, tout en les pointant du doigt.
ALEX : Pamplemousse, orange. Orange, pamplemousse.
Soudain, un cri de douleur, suivi d'un fracas, retentit dans le silence, depuis la cafétéria. Il se tourne pour voir s'il y a quelque chose, puis se précipite dans la direction du bruit.
Alex entre en courant dans la cafétéria, puis avance doucement à l'intérieur tout en regardant autour de lui. Des tables et des chaises sont renversées. C'est un véritable capharnaüm. Il sent l'air, puis baisse les yeux comme il passe l'une des tables. Derrière celle-ci, se trouvent les restes de Cameron : une simple pile de vêtements déchirés et de peau laissant encore échapper de la vapeur.
ALEX : Oh, mon Dieu.
Il met la main devant sa bouche, choqué, et résistant à son envie soudaine de vomir. Il se redresse puis se tourne pour partir, mais se trouve face à face à un monstre poisseux et vert sombre, luisant comme un poisson et aux dents de piranhas. La créature grogne puissamment faisant hurler Alex qui recule d'un bond.

ACTE 2
La bibliothèque. Alex se tient derrière Cordelia qui fait une esquisse du monstre qu'il a vu et est en train de lui décrire.
ALEX : Non, non ! La gueule est beaucoup plus grande ! Et vers le bas. Comme ça.
Elle se tourne vers lui pour voir la grimace qu'il fait avec son visage, puis pousse un soupir.
ALEX : Avec plus de dents !
Elle en a assez. Elle pose bloc et crayon sur la table, puis se lève pour rejoindre Giles au comptoir.
CORDELIA : J'ai fait le maximum.
Giles retire ses lunettes, et lève les yeux de son livre pour regarder Alex.
GILES : Ça ressemble à ce que tu as vu ?
ALEX : (Il prend l'esquisse dans ses mains afin de mieux la regarder) Euh… Oui ! (La regardant de nouveau) Enfin, je crois. (Désignant l'esquisse) A peu près ce genre.
GILES : Tu… tu en es sûr ?
Cordelia se retourne vers Alex en croisant les bras.
ALEX : Il faisait noir ! Et il est parti par la fenêtre si vite ! Et en plus, ça a été… ça a été un choc, quand j'l'ai vu, et…
CORDELIA : (Souriant) Allez, avoues-le. T'as détalé comme une femme.
ALEX : Si tu avais vu ça, tu aurais aussi détalé comme une femme.
Willow et Buffy entrent dans la bibliothèque comme Giles remet ses lunettes. Elles se dirigent vers ce dernier, au comptoir.
WILLOW : Buffy avait raison. D'après les statistiques (Elle les tend à Giles), Dodd et Cameron étaient les meilleurs nageurs de l'équipe.
BUFFY : Premier et second. Ce qui veut dire que si ma théorie est exacte, Gage Petronzi, le troisième meilleur nageur, sera le prochain plat au menu.
CORDELIA : Mon Dieu, c'est une catastrophe. Nous n'arriverons jamais à gagner la finale du championnat. Je crois que j'ai plus envie de les soutenir.
ALEX : (Les rejoignant tous les quatre au comptoir) Levez la main, ceux qui pensent comme elle.
Cordelia le foudroie du regard.
GILES : Oui, si vous pensez que ces tueries ne sont pas dues au hasard, quelqu'un, alors, agirait par vengeance.
BUFFY : Ce qui voudrait dire, peut-être, que quelqu'un fait surgir ce monstre, d'on ne sait où, pour lui faire exécuter sa vengeance. (Reconsidérant ses mots) Mais de quel endroit vient-il ? (Willow sourit) (A Giles) Je viens de passer beaucoup trop de temps avec vous.
ALEX : Qui pourrait en vouloir à l'équipe, à ce point ? (Buffy et Cordelia se tournent vers lui) Enfin, à part moi bien sûr.
WILLOW : (Levant la main) Oh !
BUFFY : Willow ?
WILLOW : Jonathan ! Il s'est fait chahuter par Dodd l'autre soir, à la plage. Tu te souviens ?
BUFFY : Oui, et il a dit qu'il allait se débrouiller par lui-même. C'est intéressant. Vas lui parler.
WILLOW : (Souriant) Ah oui ? Moi ? (Menaçante) Je vais le faire *craquer* comme un rien.
GILES : A mon avis, le nageur numéro trois, devrait bénéficier de ta… surveillance rapprochée. Discrète, bien sûr.
BUFFY : Bien reçu. (Elle s'en va)
ALEX : Et moi, qu'est-ce que je fais ? Je suis aux ordres.
CORDELIA : Tu pourrais aller jusqu'au parking, t'entraîner à courir comme un *homme*.
Alex s'étreint lui même afin de se protéger des paroles blessantes de Cordelia.
Gage est assis sur l'un des canapés du lycée, les pieds posés sur une table basse. Il est en train de jouer à la GameBoy. Buffy est quant à elle, assise sur une chaise se trouvant non loin de lui. Elle le surveille tout en prétendant lire un magazine. Gage, qui peut sentir des yeux rivés sur lui, lève les yeux et jette un coup d'œil dans la direction de Buffy qui tourne brusquement la tête vers sa revue. Gage fronce les sourcils puis remue la tête, avant de retourner à son jeu. Un instant plus tard, Buffy tourne doucement la tête vers lui pour le surveiller de nouveau.
La salle de classe de Willow. Jonathan est assis sur une chaise à côté du bureau du professeur. Willow dirige la lampe de bureau sur son visage afin de l'éblouir comme dans les films.
WILLOW : (Le visage déterminé) Alors, Jonathan. (Elle croise les bras) Tu as essayé d'intégrer l'équipe deux fois, et ça ne s'est jamais fait ?
JONATHAN : (Remuant sur sa chaise) Je suis asthmatique. Question de souffle.
WILLOW : Et tu leur en as voulu bien sûr ?
JONATHAN : (Haussant les épaules) Bah, oui.
WILLOW : (Elle l'approche) Ça t'a rendu fou de te faire malmener par Dodd et les autres.
JONATHAN : Et alors ?
WILLOW : (Tournant lentement autour de lui) Alors, tu as voulu te venger. Avoues-le. (Se penchant brusquement sur lui, menaçante) Avoues-le !
JONATHAN : (Nerveusement) Oui ! C'est vrai ! J'avoue !
WILLOW : (Elle se redresse, en souriant) Donc… tu as conjuré les Enfers et tu as sollicité les Puissances du Mal afin d'obtenir un coup de main pour t'aider à te venger. C'est ça ?
JONATHAN : (Confus) Quoi ? Non ! L'air de rien, l'autre soir, j'ai pissé dans la piscine.
WILLOW : (Déçue) Oh. (Dégoûtée) Oh !
Il baisse les yeux, honteux.
Les couloirs du lycée. Le principal Snyder et l'entraîneur Marin entrent dans le lycée par la porte principale.
ENTRAÎNEUR MARIN : C'est une catastrophe. Un jour ou l'autre, le reste de l'équipe finira par savoir. Alors dans ce cas, comment les obliger à nager ?
SNYDER : Oui, c'est une épouvantable tragédie. Soyez assuré que nous compatissons. Deux garçons aussi sympathiques que Cameron… et l'autre. (Ils s'arrêtent dans l'un des couloirs) Mais, je suis sûr qu'ils voudraient que leurs copains continuent, et qu'ils rapportent la victoire finale à l'équipe. C'est comme ça qu'il faut voir les choses.
ENTRAÎNEUR MARIN : L'ennui, c'est que je n'ai plus une équipe entière. Si on ne trouve pas quelqu'un pour les qualifications cet après-midi, on ne pourra pas aller en compétition.
SNYDER : On va trouver quelqu'un. (Ils reprennent leur chemin) La seule chose importante, c'est qu'il porte un maillot de bain.
Alors qu'ils passent à côté des tables se trouvant à l'entrée du lycée, ils ne s'aperçoivent pas qu'ils ont été épiés par l'un des élèves, à savoir Alex. Ce dernier a absolument tout entendu et les regarde s'éloigner.
Le Bronze. Le DJ s'occupant de la soirée passe "If You'd Listen" de Nero's Rome. Buffy est assise au bar où elle boit un verre en regardant Gage jouer au billard en solitaire.
PAROLES : If you'd listen, we wouldn't have to go through this
Gage tire et réussi son coup. Il tourne autour de la table pour son prochain trou.
PAROLES : If you'd just let me finish / Stop cuttin' and jumpin' ahead
Gage se penche sur la table de billard et tire de nouveau.
PAROLES : Yeah, if you'd just shut your pretty mouth / You'd save yourself some tears
Buffy qui s'ennuie au bar, se lève, puis en regardant autour d'elle, s'avance nonchalamment vers la table de billard où joue Gage. Arrivée derrière l'un des poteaux du club, elle jette un rapide coup d'œil à ce dernier, qui se raidit en la voyant faire. En effet, l'attitude étrange de Buffy ne lui a pas échappée. Comme il lui lance un regard noir, elle tourne promptement la tête dans une autre direction. Gage en a assez. Il pose la queue sur la table de billard, puis la rejoint derrière le poteau.
PAROLES : You came back from the bathroom
Buffy jette un nouveau coup d'œil à Gage se trouvant à la table de billard, mais se rend compte qu'il n'est plus là. Comme elle s'apprête à quitter sa planque derrière le poteau, elle se trouve nez à nez avec Gage.
PAROLES : With somethin' on your shoe
Elle se dirige de l'autre côté du poteau, mais Gage se place devant elle. Finalement, il s'appuie contre le poteau.
PAROLES : Yeah, draggin' it behind you
GAGE : Dis, je peux savoir ce qui se passe ? A quoi tu joues là ? Tu veux quoi au juste ?
PAROLES : Lookin' kinda foolish
BUFFY : Eh bien… (Expirant nerveusement) C'est… c'est un peu gênant à dire. Je suis une de tes groupies.
GAGE : (Sceptique) Ah.
BUFFY : Ah, oui. (Souriant) Je ne sais pas pourquoi mais l'odeur du chlore, sur votre peau de nageur, c'est un parfum…
GAGE : (Dubitatif) Mmm. (Il se tourne pour s'en aller)
BUFFY : (Courant pour se placer devant lui) Hé, attends, attends. (L'arrêtant) Bon, ce soir, mon charme habituel ne passera pas, d'accord. Alors, je vais te dire ce qui se passe. Y'a une chose bizarre qui rôde et qui découpe en steaks les chairs humaines. Et, j'ai bien peur que tu sois le prochain sur sa liste.
GAGE : Et… tu pourrais me dire pourquoi ?
BUFFY : En fait, elle a déjà attaqué et tué plusieurs personnes.
GAGE : Ça tourne pas rond chez toi, tu sais ça ? Cameron m'avait prévenu, remarques. Trouves-toi quelqu'un d'autre, mais moi, tu me lâches.
Comme il passe à côté d'elle pour quitter le Bronze, il la bouscule légèrement. Buffy soupire puis baisse les yeux en défaite.
Gage sort du Bronze à grandes enjambées.
GAGE : Elle est à enfermer cette nana.
Angelus sort de l'ombre.
ANGELUS : (Riant) Alors là, je suis sûr que tu parles de Buffy.
GAGE : (Il s'arrête puis se tourne vers lui) Comment tu le sais ?
ANGELUS : Oh, elle et moi… On a vécu quelque chose ensemble. Ça a été la plus grosse erreur de ma vie.
GAGE : Ah, toutes mes condoléances, mon vieux. (Il se tourne puis reprend son chemin)
ANGELUS : (Le suivant) C'est une fille très compliquée.
GAGE : Tu peux m'expliquer ? Elle agit comme si elle avait reçu des dons divins.
ANGELUS : Pour qui elle se prend ? Pour une Elue ?
GAGE: Exactement.
ANGELUS : Tu sais ce dont elle a réellement besoin ? C'est de se faire bousculer un peu.
GAGE : Ouais, ce serait pas déplaisant. Y'a quelqu'un en vue ?
ANGELUS : Je crois que tu peux tenter ta chance.
Gage se tourne vers Angelus qui a disparu.
ANGELUS : Tu en as de la veine…
Gage se retourne brusquement pour voir Angelus se tenir en face de lui, son visage vampirique à la place de son visage angélique.
ANGELUS : … c'est moi qui recrute.
Gage semble complètement horrifié comme Angelus l'attrape et le mord dans le cou.
GAGE : Non !
Alors que Buffy sort sans se presser du Bronze, elle entend les cris de Gage.
GAGE : Oh ! Au secours ! A l'aide ! Ah ! Ah! Ah ! Buffy, au secours !
Elle se précipite à sa rescousse. Angelus lâche Gage et commence de cracher le sang du nageur. Il essuie sa bouche et recrache de nouveau. Buffy arrive en courant au détour d'un angle, et au moment où Angelus relève la tête, elle lui donne un coup de pied au visage. Il n'est absolument pas déphasé. La Tueuse enlève le pieu lui servant à attacher ses cheveux, afin d'en menacer le vampire, d'une manière offensive. Les cheveux de Buffy lui tombent à présent en cascade sur les épaules.
ANGELUS : Mademoiselle Summers ! Tu es si belle !
Il se penche soudainement, ramasse Gage et le projette sur Buffy, la faisant tomber sur le bitume. Il crache encore deux fois, puis part, un sourire ornant son visage diabolique.
Buffy se remet tant bien que mal sur pied, en le regardant partir. Finalement, Gage se relève en se tenant le cou.
GAGE : Houa ! C'est ça la chose qui a tué Cameron ?
BUFFY : Non. C'est quelque chose d'autre.
GAGE : (Confus) Quelque chose d'autre ?
BUFFY : Oui. Et c'est pas de veine, il y a beaucoup de "quelques choses d'autres" dans le coin. Bonne nuit. (Elle part)
Gage regarde Buffy s'éloigner, puis la route qu'à prise Angelus, et ainsi de suite.
GAGE : Attends !
Buffy s'arrête et le regarde derrière elle. Il la rejoint.
GAGE : (Riant nerveusement) Euh, tu me ramènes chez moi ?
Elle lui fait un signe de la tête pour qu'il la suive. Ils partent ensemble.
La piscine du lycée. Six membres de l'équipe de natation sont sur les plongeoirs, prêts à plonger.
ENTRAÎNEUR MARIN : Attention ! A vos marques !
Ils se penchent pour plonger. L'entraîneur donne un coup de sifflet, ils partent. Marin marche sur le rebord de la piscine, à côté des gradins, comme ils nagent. Willow, Buffy et Cordelia regardent les nageurs depuis les gradins, tout en mangeant du pop-corn. Au beau milieu de la piscine, Gage s'arrête, puis se redresse, avant de relever ses lunettes de piscine.
ENTRAÎNEUR MARIN : Allez. Il faut y aller les gars ! Maintenez le rythme jusqu'au bout. Allez, allez, on y va ! On fonce !
Gage aperçoit Buffy dans les gradins, et lui fait un signe de main. L'entraîneur donne un coup de sifflet. Buffy fait à son tour un petit signe de main hésitant à Gage. Cette action ne passe pas inaperçu aux yeux de Willow, qui adresse alors un sourire entendu à son amie.
ENTRAÎNEUR MARIN : Gage ! Qu'est-ce que tu fiches ? (Gage rejoint les autres à la nage) Tu es avec nous ou pas ?!
CORDELIA : (À Buffy qui pose le pop-corn à côté d'elle) Alors, tu dis qu'il a recraché ? Je croyais qu'Angel aimait le sang.
BUFFY : Je le croyais aussi.
WILLOW : Il a peut-être eu les yeux plus gros que le ventre.
BUFFY : Ah, non. Je crois plutôt qu'il y avait quelque chose dans le sang de Gage qui dégoûtait Angel. Et je pencherais pour des *stéroïdes*.
WILLOW : Ils se dopent. Ça expliquerait pourquoi ils ont *tant* changé.
CORDELIA : Et que la chance lui a sourit.
WILLOW : Et s'il y avait dans leur sang une substance… qui attirerait cette créature sur eux.
BUFFY : (Se tournant vers Cordy) Aucune chance de retrouver ce monstre marin ?
CORDELIA : Impossible de trouver un *seul* démon qui corresponde à la description qu'Alex nous a donnée. Non que je mette en doute son courage de froussard, mais…
Elle semble soudain distraite par quelque chose ou plutôt quelqu'un. Il s'agit d'un nageur sortant des vestiaires.
CORDELIA : Oh.
La caméra commence par nous montrer les superbes mollets du nageur, puis ses genoux et ses jambes musclées, avant d'arriver à son maillot de bain rouge brique et son torse puissant.
CORDELIA : Oh ! Oh, les filles, c'est… c'est exactement mon type…
Puis la caméra atteint, finalement, le visage du nageur…
WILLOW : Alex ? Oh… (Le regardant les yeux écarquillés)
CORDELIA : (Choquée) Alex ?!!!
Quand il entend leur voix, il se dirige prestement vers une pile de planches pour en saisir une sur le dessus, et se cacher avec. Les filles se lèvent toutes trois et descendent des gradins tandis qu'Alex les rejoint rapidement.
CORDELIA : Mais, qu'est-ce que tu fais ici ?
ALEX : Chut ! Tais-toi, j'suis planqué.
BUFFY : (Affichant un large sourire) Pas complètement.
CORDELIA : Tu ferais bien de filer d'ici avant qu'on ne s'aperçoive que tu ne fais pas partie de l'équipe !
ALEX : Eh bien, figures-toi que j'ai fait des essais pour rentrer dans l'équipe. Et, j'ai réussi.
CORDELIA : (Intriguée) T'as réussi ?
ALEX : Bah oui. Comme ça, je peux surveiller Gage quand Buffy n'est pas là.
WILLOW : (Les yeux brillants et écarquillés) Quand vous êtes nus ? (Buffy lui donne un coup de coude) J'veux dire, quand vous vous changez.
ENTRAÎNEUR MARIN : (Après avoir donné un coup de sifflet) Harris ! (Alex se tourne vers lui) Tu t'occuperas des filles après !
ALEX : (Acquiescant) Reçu cinq sur cinq.
Il recule en se couvrant les fesses, puis se dirige vers les autres membres de l'équipe de natation. Arrivé au niveau de la pile de planches, il pose la sienne dessus, sans regarder ce qu'il fait, au point que celle-ci tombe sur le côté. Une fois qu'il a rejoint les autres nageurs, il écoute ce que l'assistant de l'entraîneur Marin est en train de dire.
ASSISTANT DE MARIN : Je compte sur vous.
ALEX : Je suis là, hein.
CORDELIA : (Souriant fièrement) Les filles, je sors avec un nageur de l'équipe de Sunnydale !
BUFFY : Quelle chance pour toi.
Willow, Buffy et Cordy regardent Alex monter sur le plongeoir et enfiler son bonnet jaune avant de mettre ses lunettes.
BUFFY : (A Willow) Et Jonathan, il y est pour quelque chose ?
WILLOW : Oh, non. Il a… il a juste pissé dans la piscine.
BUFFY : Oh.
Les filles retournent leur regard vers Alex qui plonge dans la piscine. Son plongeon n'est pas trop mal. Les filles le regardent les yeux écarquillés et grimaçantes comme elles réalisent dans quoi il vient juste de plonger.
BUFFY : (Grimaçant) Oh !
Le sauna de l'équipe de natation. Alex rejoint les autres nageurs et trouve une place vacante pour s'asseoir.
ALEX : Oh les mecs, vous vous sentez pas claustros ici ? (Il s'assied) A quoi ça sert ? On transpire un maximum. On peut pas respirer. On peut même pas lire. On pourrait peut-être, mais… les pages seraient trempées.
L'une des grilles se trouvant dans les vestiaires se trouve soulevée par une créature vert sombre et poisseuse.
Le couloir en face des vestiaires. Buffy attend qu'Alex et Gage sortent. Elle s'appuie contre un mur puis pousse un profond soupir. Un instant plus tard, Alex sort des vestiaires. Il est en train de se sécher les cheveux avec une serviette.
ALEX : Je suis sûr que tu adorerais ce genre de planques. Vingt minutes à transpirer avec des mecs dans une serre chaude.
BUFFY : Où est Gage ?
ALEX : Il arrive. Il est en train de mettre ses baskets. Oh, mais c'est pas un rapide. Désolé, tu vas l'attendre quelques minutes. (Il lui donne une tape sur l'épaule) J'te passe le relais. (Il s'en va en continuant de se frotter les cheveux avec la serviette)
Buffy soupire et se résigne à attendre encore quelques minutes.
Les vestiaires. Gage est en train de lacer ses chaussures, assis sur un banc. Il sent l'air, respirant quelque chose d'infect. Il sent ses propres aisselles pour voir si c'est lui, ce n'est pas le cas. Il se lève pour trouver ce qui peut sentir ainsi. Il traverse les vestiaires en regardant autour de lui, passant à côté du sauna. L'odeur devient de plus en plus forte au fur et à mesure qu'il s'approche des casiers. Il prend une profonde respiration à côté de l'un d'eux qu'il finit par ouvrir.
Le couloir. Buffy est toujours en train d'attendre que Gage sorte des vestiaires. Soudain, elle l'entend crier.
GAGE : *Au secours* !!!!
Elle ne perd pas une minute pour se précipiter dans les vestiaires.
L'un des monstres se tient devant Gage, à côté des casiers. La créature grogne et hurle.
GAGE : Au secours ! Buffy ! Aides-moi ! Aides-moi !
Buffy arrive en courant, et pousse le terrifié Gage en dehors de la portée du monstre. La créature pousse un profond grognement. Buffy regarde la créature avec dégoût. Cette dernière ne bouge pas d'un pouce. Elle reste là, à regarder la Tueuse, sans rien faire pour attaquer cette dernière. Derrière elle, Gage s'est effondré sur le sol, et continue de hurler, pas de peur mais de la douleur intense qu'il ressent. Il se tord par terre, en agonie. Buffy regarde Gage, inquiète pour lui.
BUFFY : Gage ?
Il tend la main vers elle pour qu'elle l'aide, mais il ne parvient pas à se relever et continue de se tordre de douleur. Buffy s'approche d'un pas, puis s'arrête brusquement, avant de le dévisager, choquée. Il est parvenu à se mettre à genoux et ouvre sa chemise, avant de commencer à ouvrir son torse en deux, en déchirant la peau. Sous celle-ci se trouve le torse d'une autre créature. Gage lève ensuite la main et voit sa peau se déchirer alors qu'une main verte et poisseuse, munie de griffes acérées, commence à émerger. Buffy jette un rapide coup d'œil derrière elle pour voir si l'autre créature va tenter quelque chose, mais comme cette dernière n'avance pas sur elle, elle retourne toute son attention sur Gage, ahurie. Le monstre qui était Gage se lève à présent. Ce qui reste du nageur : ses vêtements et sa peau, tombent par terre, comme la carapace d'un insecte venant de muer. Buffy lève des yeux horrifiés vers la créature, avant de commencer à reculer. La créature rugit, et commence d'avancer sur elle, en tentant de la blesser, si ce n'est de la tuer, avec ses griffes acérées. Pendant ce temps, le premier monstre, qui n'avait jusqu'alors pas bougé d'un centimètre, commence, lui aussi, d'avancer sur elle. La Tueuse se trouve prise en sandwich entre les deux créatures.

ACTE 3
Le vestiaire des garçons. Buffy est coincée entre les deux hommes poissons. Une bagarre s'ensuit entre elle et les deux créatures. Au cours de celle-ci, elle se saisit d'une poubelle qu'elle jette sur le premier monstre qui la renvoie aisément sur le côté. Buffy attrape alors le balai laveur appuyé contre le mur pour en frapper le deuxième monstre qui se relève. Elle se tourne juste après pour frapper, du balai, le premier monstre, au visage, le flanquant par terre ; avant de se retourner vers le deuxième et le frapper dans les côtes. La créature est momentanément étourdie, ce qui permet à Buffy de la frapper d'un nouveau coup de balai dans le dos, puis d'un coup de pied dans l'abdomen, la faisant tomber à terre. Pendant ce temps, la première créature s'est relevée. Elle profite du fait que Buffy s'occupe de son congénère pour l'attraper par derrière, la retourner, et lui enfoncer ses dents acérées dans le bras. Buffy hurle de douleur. Le monstre la projette ensuite dans les casiers. La Tueuse s'effondre par terre. L'entraîneur Marin apparaît soudain dans les vestiaires. Il aide Buffy à se remettre sur pied. Pendant ce temps, les deux monstres abandonnent la bagarre et se jettent dans les égouts.
L'infirmerie. L'infirmière Greenleigh finit de faire un pansement au bras de Buffy. Pendant ce temps, Giles et l'entraîneur se tiennent près de la fenêtre.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Je ne pense pas qu'il y ait besoin de points de suture. Mais, il serait peut-être bon que votre médecin de famille y jette un œil. (Elle retourne s'asseoir à son bureau)
GILES : (Il approche Buffy) Ça va ?
BUFFY : En fait, je ne sens que la brûlure.
GILES : (À l'entraîneur Marin) Bien, la bonne nouvelle, c'est que vous n'avez aucun mort de plus dans l'équipe.
BUFFY : Et la mauvaise nouvelle… c'est que ce sont des monstres.
ENTRAÎNEUR MARIN : Comment tout cela a pu arriver ?
GILES : Vous n'en avez aucune idée ?
ENTRAÎNEUR MARIN : Quand vous avez bossé aussi dur et que ça donne enfin des résultats, vous pensez que c'est grâce à vous. Vous les avez tellement poussés à se dépasser. Mais dans le fond de votre esprit, un doute surgit.
GILES : Vous n'avez jamais demandé à vos nageurs s'ils prenaient quelque chose ?
ENTRAÎNEUR MARIN : P't'être que j'ai pas osé.
Buffy et Giles échangent un regard.
La salle de classe de Willow. Cette dernière, Buffy et Alex sont en train de surfer sur les dossiers médicaux scolaires des nageurs.
BUFFY : Voilà.
WILLOW : Dodd McAlvy : tendon déchiré. Gage Petronzi : poignet fracturé, dépression, migraines.
BUFFY : Question maladie, on bat tous les records.
WILLOW : Ceux sont des symptômes connus d'abus de stéroïdes.
ALEX : Oui, mais le fait de se droguer n'a jamais changé les gens en poissons.
WILLOW : On a dû mettre autre chose dans la mixture. Mais, une chose est sûre. L'équipe tout entière a été droguée.
BUFFY : L'infirmière Greenleigh s'est occupée de chacun d'eux. Elle aurait dû le savoir.
WILLOW : Si les stéroïdes sont aussi dangereux, pourquoi en auraient-ils absorbés au mépris de leur santé ?
BUFFY : Pour être sûrs de gagner. Et gagner veut dire trophées, qui veut dire prestige pour le lycée. Et ceux qui gagnent en retirent *tous* des traitements de faveur.
ALEX : Et comme d'habitude, une fois de plus, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.
BUFFY : Pendant ce temps là, moi je m'efforce chaque jours que Dieu fait de combattre les forces du mal, et mon prof d'histoire ne sait toujours pas comment je m'appelle.
ALEX : La prochaine étape, c'est quoi ? L'infirmière Greenleigh ?
WILLOW : (Elle se lève, déterminée) On lui fera pas de cadeaux !
BUFFY : Elle est probablement rentrée chez elle, alors on verra plus tard. Alex, tu pourrais te renseigner sur les produits que les nageurs prennent, ou du moins, comment ils les prennent ? En poudre, pilules, seringues ?
ALEX : Je vais fouiner partout.
WILLOW : Et tu fais quoi ?
BUFFY : Giles a chargé un fusil de tranquillisants. On va aller *pêcher*
Les égouts. Il y fait très sombre et de l'eau coule partout. Buffy tient une lampe torche, tandis que Giles la suit avec un fusil chargé de tranquillisants prêt à être utilisé en cas de besoin. Tous deux entendent un bruit suspect devant eux. Giles lève son fusil pour tirer. Buffy dirige la lampe torche sur ce qu'ils ont entendu, il s'agit d'un simple rat. Elle pose la main sur le bras de son Observateur, qui baisse alors son fusil. Ils reprennent tous deux leur chemin, dans le silence le plus total. Finalement, ils arrivent à une intersection de tunnels. Buffy éclaire l'un d'entre eux avant de le montrer à Giles, pour lui signaler qu'ils feraient bien d'aller par là. Elle regarde encore une fois dans l'autre direction, puis commence de descendre celui qu'elle a désigné à Giles, qui regarde autour de lui, avant de la suivre. Tous deux commencent de descendre le tunnel. Un peu plus tard, l'une des créatures poisseuses s'avance vers le tunnel qu'ils viennent de prendre. Elle vient du tunnel que Tueuse et Observateur ont failli prendre. Elle regarde Giles et Buffy continuer leur descente dans les égouts.
Le sauna des garçons. L'équipe, dans sa totalité, est en train de se relaxer dans la vapeur.
ALEX : Ah ! Je me sens bien ! J'adore la natation. J'ai pris un jus de carottes ce matin… dans lequel j'ai rajouté du germe de blé. Ça me donne une *pêche* d'enfer ! Y'a rien de mieux, non ? Ça, c'est un petit déjeuner pour futur champion, hein ? Je vous le signe. Bon, d'accord… Quand est-ce qu'on la prend notre dose ?
SEAN : Ça veut dire quoi ?
ALEX : Qui est-ce qui en a ? J'aurais besoin de quelque chose pour améliorer mes performances. Un truc énergétique. Grrr ! (Il rit)
Sean tourne la tête.
ALEX : Des *stéroïdes*. Où est-ce qu'il y en a ?
SEAN : (Riant comme les autres membres de l'équipe) Tu nages dedans, mon pote.
ALEX : Hein ?
SEAN : (Il inspire puis expire profondément) Aromathérapie. C'est dans la vapeur.
Alex le regarde, incrédule.
La piscine. L'infirmière Greenleigh suit l'entraîneur Marin d'un pas vif.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Tout ça doit s'arrêter, Carl. Enfin, ce sont des enfants.
ENTRAÎNEUR MARIN : Si je comprends bien, vous désertez ? Et il n'y a aucune place pour les déserteurs dans l'équipe.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Vous êtes inconscient ou quoi ? Vous vous rendez compte de ce qui se passe ?
ENTRAÎNEUR MARIN : Très bien. On est à deux doigts d'atteindre la perfection. Simple question de dosage.
Ils descendent les quelques marches menant à la chaufferie de la piscine.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Carl. Vous ne pouvez pas continuer à exposer comme ça ces enfants.
ENTRAÎNEUR MARIN : Ils vont donner le meilleur d'eux-mêmes. Et je m'en porte garant.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Ils vont devenir des monstres. Carl, s'il vous plaît, n'allez pas plus loin. Vous en avez déjà perdu trois.
L'entraîneur s'arrête, puis se tourne brusquement vers l'infirmière.
ENTRAÎNEUR MARIN : Perdu ? Mais, je n'en ai pas perdu.
Il attrape l'infirmière Greenleigh par les épaules et la fait tomber dans le trou, menant aux égouts, se trouvant derrière lui. Elle hurle tout en chutant. Comme l'eau des égouts n'est pas trop haute, elle se remet promptement sur pied, avant de s'essuyer les yeux et lever la tête vers Carl qui la regarde depuis la chaufferie.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Oh, mais Carl ! Qu'est-ce que vous faites ?!
ENTRAÎNEUR MARIN : Je suis un entraîneur on ne peut plus dévoué. D'accord, mes garçons ne peuvent plus faire de compétition, mais c'est encore une équipe. Et une équipe, ça doit se nourrir.
Il remet la grille à sa place.
INFIRMIERE GREENLEIGH : Carl !
ENTRAÎNEUR MARIN : Fallait pas me trahir.
Il reste placé là où il est afin de la regarder encore quelques instants, puis s'éloigne, alors que l'infirmière Greenleigh regarde autour d'elle et commence de paniquer. Comme elle se trouve attirée sous l'eau par les monstres, elle hurle de frayeur.

ACTE 4
La bibliothèque. Alex fait les cent pas, tandis que Giles, assis dans l'escalier, essuie ses lunettes. Celui-ci se lève, finalement, et se dirige vers la table, où Willow et Buffy sont assises. Cordelia est, quant à elle, assise sur les marches en face de celles où était assis Giles un instant auparavant.
GILES : Ils absorbent donc les stéroïdes par inhalation de la vapeur…
ALEX : (Le suivant) Pas *eux*. Non ! *MOI* ! Il faut qu'on trouve un antidote. Et, il y aurait comme une urgence !
BUFFY : On n'arrête pas une mayonnaise quand elle commence à prendre. Tu as quand même pas été exposé plus d'une fois ? (Recevant un regard inquiet d'Alex) Deux fois ?
ALEX : Trois fois et c'est fichu. (Il croise les bras)
BUFFY & WILLOW : Oh...
CORDELIA : Oh non.
Giles remet ses lunettes.
ALEX : Qu'est-ce que je vais faire ?
CORDELIA : Toi, toi, toi. Et moi, et moi ? C'est déjà difficile de sortir avec un garçon dont *personne* ne veut, mais, alors sortir avec une créature du Lagon Bleu.
ALEX : (S'avançant vers Cordy) Du Lagon *Noir*. La créature du Lagon Bleu, c'est Brooke Shields. Et je te remercie *infiniment*, t'es *vraiment* sympa ! (Il s'assied à côté d'elle)
BUFFY : (Doucement à Giles et Willow) Je crois qu'on devrait retrouver le reste de l'équipe, et les mettre à l'abri avant que la drogue ne les transforme tous en poissons.
GILES : Oui. Oui, bien sûr. Et, et également, il faudrait que l'on sache ce qu'il y a dans ces stéroïdes volatiles, afin que le labo de toxicologies puisse développer un antidote.
WILLOW : (Elle se lève) Eh bien, je vais aller voir l'infirmière Greenleigh.
BUFFY : Tu sauras conduire un interrogatoire, toi ?
WILLOW : Le truc c'est de ne laisser *aucune* marque. (Elle sort)
BUFFY : (Se levant) Quant à moi, je vais m'offrir une petite conversation avec l'entraîneur. A mon avis, il leur a donné autre chose que ses bienveillants conseils. (Elle sort à son tour de la bibliothèque)
La chaufferie de la piscine. L'entraîneur mène Buffy à l'endroit même où il a donné l'infirmière Greenleigh en pâture à ses 'nageurs'.
ENTRAÎNEUR MARIN : Vous avez une imagination débordante, ma petite demoiselle.
BUFFY : Oui, je vous imagine même derrière les barreaux avec un beau costume orange en train de vous faire tabasser par les gardiens.
ENTRAÎNEUR MARIN : Vous n'avez strictement *aucune* preuve.
BUFFY : (Cessant de le suivre) (Déterminée) Dites-moi ce que vous ajoutez à la vapeur.
Buffy croise les bras.
ENTRAÎNEUR MARIN : (Se retournant pour lui faire face) Après la chute de l'Union Soviétique, des documents secrets ont été révélés concernant des expériences menées avec de l'ADN de poissons sur les nageurs olympiques. ADN de tarpons, de requins taupes… Mais, sans résultats.
BUFFY : Par contre vous… vous avez réussi. Pourquoi ?
ENTRAÎNEUR MARIN : Qu'est-ce que c'est que cette question ? Pour gagner ! Que mes nageurs puissent donner le meilleur d'eux-mêmes ! Vous vous rendez compte que nous avons une chance de gagner la finale du championnat ?
BUFFY : (Décroisant les bras) Vous vous rendez compte que tout ça m'est égal ? Que tout est fini ? L'équipe de natation n'existe plus !
ENTRAÎNEUR MARIN : L'esprit d'équipe, t'en as vraiment rien à faire. C'est une chose qui n'a aucun intérêt.
BUFFY : Non. Ce n'est pas vrai. Mais, je garde la tête sur les épaules, moi. C'est tout.
L'entraîneur se tourne vers son bureau, d'où il sort une arme semi-automatique. Alors qu'il referme le tiroir, il retire la sécurité de l'arme, qu'il pointe sur Buffy.
BUFFY : Ce qui à l'évidence, n'est pas votre cas.
ENTRAÎNEUR MARIN : Descend dans le trou ! (Il pointe ce dernier avec son arme)
Buffy baisse les yeux vers le trou, puis les lève de nouveau vers l'entraîneur.
ENTRAÎNEUR MARIN : Allez ! Descend !
Elle lève les yeux au ciel, puis s'assied sur le bord du trou, les jambes dans le vide.
BUFFY : (Levant de nouveau les yeux vers Marin) Ça n'est pas terminé.
ENTRAÎNEUR MARIN : Allez !
Elle lui adresse un dernier regard, puis saute dans les égouts. Une fois qu'elle revient à la surface, l'eau lui arrive au-dessus de la taille. Elle s'essuie les yeux, puis lève la tête pour voir l'entraîneur penché au-dessus du trou.
ENTRAÎNEUR MARIN : Tu crois que je ne m'occupe pas de mes garçons ? Mais, tu as tort. Ils peuvent compter sur moi.
Buffy comprend, à présent, pourquoi il a voulu qu'elle saute dans les égouts. Elle regarde tout autour d'elle pour voir si les monstres arrivent. Quand elle se retourne, elle crie de terreur, en tombant nez à nez avec le cadavre de l'infirmière Greenleigh - ou plutôt ce qu'il en reste - en train de flotter. Elle relève les yeux vers l'entraîneur.
BUFFY : Alors, quoi, j'vais leur servir de nourriture ?
ENTRAÎNEUR MARIN : Ils ont déjà eu à dîner. Mais, peut-être auront-ils d'autres envies.
La piscine. Alex et Cordelia marchent au bord de la piscine, à la recherche des autres membres de l'équipe de natation. Alex et en train de se frotter le cou, pour vérifier s'il a oui ou non des écailles en train de pousser.
CORDELIA : Personne. Willow et Giles ont dû réussir à rassembler le reste de l'équipe.
ALEX : Regardes mon cou, y'a pas d'écailles ?
CORDELIA : (S'arrêtant pour regarder le cou de ce dernier) Evidemment qu'il y en a. Tu passes ton temps à te gratter comme un idiot.
ALEX : Ah, il faut que je trouve une glace. Attends ici. Mais, je te permets d'entrer si tu m'entends crier.
Il se précipite dans les vestiaires, tandis que Cordelia continue de marcher au bord de la piscine. Comme elle entend une porte se fermer, elle regarde derrière elle, mais ne voit personne. Elle reprend donc son chemin le long de la piscine. C'est alors qu'elle entend une porte s'ouvrir et présume qu'il s'agit d'Alex.
CORDELIA : Alors, t'as rien ?
Derrière elle, une créature arrive en courant pour plonger dans la piscine. Cordy regarde dans celle-ci, mais ne distingue au premier abord qu'une vague silhouette.
CORDELIA : (Riant) Alex, mais qu'est-ce que tu fais ? (Inquiète) Alex ?
Comme la créature continue de nager, Cordelia finit par clairement la voir.
CORDELIA : Oh, mon Dieu ! Alex !
Elle marche au bord de la piscine afin de suivre le monstre nageant sous l'eau.
CORDELIA : (Bouleversée) C'est moi, Cordelia ? Je sais que tu ne peux pas me répondre, mais… Mon Dieu, c'est ma faute. Tu as rejoint l'équipe parce que tu voulais m'impressionner. Tu as été si courageux. Et tu étais *tellement* *sexy* dans ce maillot de bain. (Riant) Et je veux que tu saches une chose, quelle que soit ton apparence, je te garderai toujours dans mon cœur. Et… et on peut encore se revoir. Oui ou non ? Enfin peut-être. Je comprendrai si tu sors avec un autre poisson. (S'accroupissant au bord de la piscine) Je ferais n'importe quoi pour te rendre la vie plus facile. Je pourrais t'apporter des jouets pour le bain ou… ou ce que tu veux.
Alex la rejoint par derrière. Cordelia se retourne brusquement, en poussant un cri, surprise par son arrivée.
ALEX : (Pointant du doigt la créature se trouvant dans la piscine) Ça, c'est pas moi.
Tous deux regardent la créature qui se jette soudainement sur eux. Cordelia hurle de terreur et bondit sur ses pieds à toute vitesse, avant que celle-ci ne puisse l'attraper, puis s'enfuit avec Alex à toutes jambes.
CORDELIA : Oh, mon Dieu !
La bibliothèque. Giles conduit les autres membres de l'équipe de natation dans la cage.
GILES : Allez, entrez.
Ils sont confus, mais obéissent tout de même.
GILES : Allons, restez calmes, les gars. (Il ferme la porte derrière eux) Ou bien on trouve un antidote efficace, ou on… S'il vous plaît, restez calme. (Il rejoint Willow)
WILLOW : Ils sont tous mis à l'abri, excepté Sean.
Alex et Cordelia entrent dans la bibliothèque.
CORDELIA : Je pense que nous l'avons retrouvé. Il y a un monstre dans la piscine en train de faire *trempette*.
ALEX : Où est Buffy ?
WILLOW : On l'attend, elle n'est pas encore revenue.
Les égouts, sous la chaufferie de la piscine. Buffy tourne sur elle-même dans l'espoir de trouver un moyen de sortir.
BUFFY : Génial. C'est tout ce dont ma réputation avait besoin : que je vampirise l'équipe de natation.
L'une des créatures sort la tête de l'eau pour regarder Buffy essayer de sauter le plus haut possible afin de sortir, mais rien n'y fait. Elle se retourne comme elle entend les monstres grogner. Celui l'ayant regardé et se trouvant près de l'un des piliers de l'égout plonge sous l'eau et commence de nager. Buffy essaye de regarder dans l'eau pour voir si elle les aperçoit. Alors que le monstre qui vient juste de plonger, passe à côté d'elle, elle laisse échapper un petit cri de terreur. Elle voit ensuite la tête de ce dernier émerger un peu plus loin d'elle.
La chaufferie de la piscine. Alex s'approche de son entraîneur, agenouillé au bord du trou menant aux égouts, et affichant une mine réjouie.
ALEX : Qu'est-ce qui se passe ?
ENTRAÎNEUR MARIN : (Regardant derrière lui, en tressaillant de peur) Oh ! Harris. (Il se relève) Alors, ça va ?
ALEX : En manque. Et je doute qu'un jus de légumes arrange ça.
Tous deux rient nerveusement.
ALEX : Où est Buffy ?
Les yeux de l'entraîneur se dirigent sur l'arme posée sur un fut se trouvant juste derrière Alex.
En dessous. Buffy continue de chercher les hommes poissons mais elle ne les voit toujours pas, enfin jusqu'à ce qu'ils se jettent sur elle. Au cours de la bataille, elle perd l'équilibre et se retrouve sous l'eau. Comme l'un d'entre eux lui attrape une jambe, la Tueuse lui donne un bon coup de pied l'envoyant valser le plus loin possible d'elle. Retrouvant alors l'air libre, elle attrape le bras de l'un des autres qu'elle projette contre le mur.
Au dessus. L'entraîneur Marin tente d'attraper son arme, mais Alex lui agrippe son bras, qu'il commence de cogner contre le fut afin de lui faire lâcher l'arme à feu. Une fois que Marin l'a laissée tomber, Alex lui donne un coup de poing dans la figure, le faisant tomber inconscient.
En dessous. Buffy continue de se battre avec les monstres marins qui viennent les uns après les autres se mesurer à elle. Mais, ils en ont bientôt assez, et commencent de l'encercler tous les trois, en se rapprochant lentement d'elle.
Dans la chaufferie. Alex se penche au-dessus du trou et regarde à l'intérieur. Quand il voit ce qu'il se passe en dessous, il s'allonge rapidement par terre et tend le bras dans le trou pour que Buffy l'attrape.
ALEX : Buffy, vite ! Ta main !
Buffy lève les yeux, heureuse de le voir ici. Elle prend une profonde respiration, puis s'accroupit dans l'eau afin de prendre le plus d'élan possible, et finit par bondir pour attraper la main salvatrice de son ami.
ALEX : Tiens bon !
Il commence de la remonter avec tout ce qu'il a en lui. Dessous, les créatures tentent d'attraper Buffy, pour la faire retomber dans l'eau, mais sans succès. Enfin, deux d'entre eux parviennent à lui attraper les pieds, mais elle se débat si opiniâtrement qu'elle parvient à leur faire lâcher prise.
ALEX : Allez !
Il tire de nouveau pour la remonter, mais n'étant pas aussi fort qu'elle, il y met du temps. Alors qu'elle approche de la sortie, l'un des monstres, qui bondit pour l'attraper, parvient à ses fins en lui agrippant l'une de ses jambes. Heureusement, son autre jambe étant libre, Buffy le frappe avec cette dernière. La créature retombe à l'eau. Comme Alex tire de nouveau pour la faire remonter, Buffy lève ses jambes au maximum afin qu'elles soient hors de portée des hommes poissons. Finalement, il parvient à la faire sortir du trou.
BUFFY : (Toussant et haletant) Merci.
ALEX : De rien, ça a été un vrai plaisir.
Derrière eux, l'entraîneur Marin, qui est revenu à lui, se lève et frappe Alex dans le dos avec une large clé à griffes.
BUFFY : Oh !
Il s'apprête à frapper Buffy avec cette même clé, mais la Tueuse lui fait un croche pied, le faisant trébucher et amorcer une chute dans les égouts. Buffy, avec ses réflexes, réagit promptement et le rattrape à la cheville.
ENTRAÎNEUR MARIN : Oh ! Non, non ! Retiens-moi ! Retiens-moi !
BUFFY : Bon, c'est pas très drôle, vous êtes d'accord ?
Buffy, qui a perdu beaucoup de forces dans les égouts pour remonter, ne peut plus le tenir, aussi tombe-t-il dans l'eau en dessous. L'entraîneur se redresse dans l'eau, essuyant son visage, et toussant.
BUFFY : (Lui tendant la main dans le trou) Attrapez ma main !
Il est bien trop occupé à essayer de raisonner ses hommes poissons, qui commencent de l'encercler dangereusement, pour écouter ce que lui dit Buffy.
ENTRAÎNEUR MARIN : Les garçons ! Les garçons, allons, voyons…
Ils se jettent sur lui.
ENTRAÎNEUR MARIN : Non, les garçons !
Il hurle et se débat comme "ses garçons" le tirent sous l'eau. Buffy remonte finalement son bras.
BUFFY : (A Alex qui l'a rejointe au bord du trou) Beurk ! Ça me fascine comment ils aiment leur entraîneur.
Le lycée. Willow et Buffy sont assises sur l'un des canapés en face d'Alex et Cordelia. Une table basse les sépare.
ALEX : Voyons. A trois heures, j'ai un contrôle de rattrapage de chimie. *Ensuite*, je dois retrouver les autres pour une injection de plasma à cinq heures. Je suis *complètement* débordé aujourd'hui.
BUFFY : Tu gardes le moral, c'est bien.
WILLOW : Giles est absolument certain que les traitements vont agir.
ALEX : Autant vous le dire, je n'ai pas l'intention de me laisser transformer en sale petite bestiole à mon âge.
CORDELIA : (A Alex) Et moi, je voudrais te dire, que je t'ai trouvé formidable. Et tu ne feras partie de l'équipe de l'an prochain, que si tu le veux. Je serais aussi très heureuse si tu jouais au football. (Elle sourit)
Buffy et Willow échangent un regard amusé. Giles les rejoint au pas de course.
GILES : Les… les personnes en charge de la surveillance de ces monstres ont dit qu'ils leur avaient, apparemment, faussé compagnie. Si je puis dire.
WILLOW : Ça veut dire qu'il faudra encore les poursuivre ?
BUFFY : Non, ça m'étonnerait. A mon avis, on ne les reverra plus.
GILES : Et où iraient-ils ?
BUFFY : A la mer.
La plage. Les quatre monstres s'éloignent à la nage dans les profondeurs de l'océan.